Vous êtes ici :   Accueil » Lames dentées
 
Lutherie
 ↑  
Travail du bois
Tournage sur bois
 ↑  
Travail du cuir
Travail du métal
Logiciels
Recherche
 
Fermer
Me Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.labellenote.fr/data/fr-articles.xml

Lames dentées pour rabot noisette

Les bois fortement figurés comme l'érable ondé ou les loupes sont très difficiles à travailler.

Le fil du bois change sans arrêt, et le rabotage conduit souvent à des arrachages de fibre.

Pour un travail d'ébauche, comme on le fait sur les fonds de violons, après la gouge, on peut utiliser des lames de rabot possédant des dents qui empêchent la formation d'un long et large copeau.

Les copeaux avec ce type de lame sont plutôt courts et ressemblent à de petits spaghettis frisés smile.

Voici un petit reportage montrant comment je me suis fabriqué une série de lames de différentes largeur pour mes rabots noisette en laiton, en partant d'un fer de rabot standard du commerce.

Traçage des quatres lames en prenant pour modèle les quatres lames originales non dentées que je souhaîte conserver.

Les lames sont découpées ensuite à la meuleuse montée avec un disque de tronçonnage fin.

Il est important de fréquemment tremper la pièce dans l'eau pour la refroidir et ne pas perdre la trempe de l'acier.

J'utilise mon tour à métal dans une configuration "fraisage" particulière :

  • La pièce est maintenue dans le mandrin, qui est bloqué, il sert juste d'étau.
  • Une équerre de fraisage est montée sur le charriot. Elle permet de maintenir le Dremel monté avec un disque à tronçonner.
  • L'équerre de fraisage ajoute aux axes x,y du tour (longitudinal, transversal) un axe vertical z permettant de régler la profondeur de passe de la meule.
  • Le refroidissement non montré ici est assuré par de la soufflette du compresseur.

Une passe a suffit par rainure. Un traçage préalable permet d'espacer régulièrement les rainures.

Et voilà de jeu de lames dans les différentes largeurs.

L'affutage est assez délicat, je l'ai effectué à main levée sur la meule à eau, de façon à suivre la courbure de la semelle.

La lame correctement réglée doit juste affleurer la semelle et l'épaisseur du copeau doit être constante sur toute sa largeur.

Voilà, les commentaires sont les bienvenus.

Christophe

Mots-clés associés



Unless explicitly specified, all works presented on this page are released under a
Creative Commons BY-NC-SA International License.
Licence Creative Commons
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License




Date de création : 24/08/2014 : 18:03
Catégorie : - Atelier
Page lue 4785 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
Me Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne