Vous êtes ici :   Accueil » Bague en Os
 
Photorama
Lutherie
 ↑  
Travail du bois
Tournage sur bois
 ↑  
Travail du cuir
Travail du métal
Logiciels
Recherche
 
Fermer
Me Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Retrouvez La Belle Note sur Facebook
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.labellenote.fr/data/fr-articles.xml

    Fabriquer une bague en Os    

FB

L'os est un substitut économique et durable à l'ivoire qu'il n'est plus question d'utiliser à notre époque.
On peut réaliser des bagues pour instrument de musique, mais également de très beaux bijoux.

L'os que j'utilise est de l'os de boeuf que me fournit mon ami boucher. Il s'agit d'os de tibia, là où il est le plus épais.
La préparation consiste essentiellement à refendre l'os en deux à la scie à métaux et à le faire bouillir assez longtemps, au moins 2 heures.
Au bout de ce temps, la moelle et les morceaux de cartilage restant se détachent facilement.
L'os est ensuite brossé et séché. On peut le faire tremper pour le blanchir dans une solution d'eau de javel, mais pas trop longtemps, au risque de le rendre frillable.

J'ai entendu parler de deux autres méthodes, plus longues, mais paraît-il très efficaces :

  • soit enterrer pendant plusieurs semaines l'os dans le jardin, et ce sont les bactéries du sol qui feront le travail
  • soit déposer l'os au sommet d'une fourmilière et ce sont les fourmis qui dans ce cas nettoient l'os jusque dans ses moindres recoins.

Attention! le travail de l'os nécessite le port d'un masque anti poussière, cette poussière est en effet très fine et nocive pour les poumons !
Lorsque je le travaille au tour, j'ai en permanence la buse de l'aspirateur à proximité
.

×
- 1 -
 

Dégrossissage à la scie à ruban ou à la scie à métaux. Je choisis un secteur plat et suffisamment épais.

- 2 -
 

L'ébauche est saisie dans le mandrin à quatre mors. Parfois, je prends la pièce en compression avec la contre pointe contre un plateau, et je tourne la périphérie pour obtenir une prise de mandrin.

- 3 -
 

Perçage

- 4 -
 

Reprise sur un mandrin improvisé en bois (serré).

- 5 -
 

Cylindrage.
L'outil privilégié est le racloir avec un bord de préférence affilé.
Une petite gouge très bien affutée peut convenir, mais c'est assez risqué (déconseillé aux débutants).

- 6 -
 

Façonnage avec un outil de forme ou une petite gouge et un grain d'orge comme ici.
Il reste à poncer assez fin, et terminer à la laine d'acier. L'os prend un très beau poli et une patine qui ressemble tout de suite à de l'ancien.


N'hésitez pas à réagir à cet article en cas de question ou vous pouvez me contacter
également sur ma page Facebook.
Bon travail !

Christophe

Mots-clés associés



Unless explicitly specified, all works presented on this page are released under a
Creative Commons BY-NC-SA International License.
Licence Creative Commons
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License




Date de création : 18/06/2018 : 23:02
Catégorie : - Atelier
Page lue 896 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Me Contacter
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne